L’interprofession Forêt-Bois
d’Île-de-France
Février-Mars 2017 | Newsletter N°2
   
 

Nicolas FAVET,
Gérant de Nicolas Favet Architectes

Quel est votre parcours professionnel ?
Je suis architecte diplômé de l’INSA Strasbourg et titulaire d’un DEA en urbanisme. A mon compte dès l’obtention de mon diplôme en 1994, j’ai passé 8 ans à cheval entre Helsinki et Paris, avant de m’établir définitivement en France en 2002.

Nicolas Favet Architectes c’est quoi ?
Depuis mes débuts, j’intègre l’ingénierie environnementale au cœur de la création architecturale et j’ai réalisé le premier bâtiment HQE® construit en France en 1995 et développé des solutions innovantes de bâtiments biosourcés " zéro énergie " et " zéro émissions ".

Depuis combien de temps faites-vous des constructions bois ?
Mon premier bâtiment était en bois… c’était en 1995 ! J’ai aussi activement milité pour la démarche HQE et, dans ce cadre, contribué entre les années 90 et 2000 à faire la promotion du bois en France.

Pourquoi vous êtes-vous intéressé au bois ?
Le bois est le matériau du renouveau et de l’innovation en architecture depuis 20 ans, en France, en Europe mais aussi dans le monde. Il y a eu le temps du béton, maintenant, la dynamique est du côté du bois, ce matériau à la fois nouveau et ancestral, moderne et rustique et surtout porteur d’une éthique de vérité et de sobriété en phase avec les préoccupations environnementales et avec la sensibilité de l’époque et donc propice à un rapprochement entre l’architecture et le grand public.

Que pensez-vous de l’interprofession, pourquoi être devenu adhérent ?
La réflexion sur les circuits courts me semble aujourd’hui un des domaines dans lesquels il reste beaucoup à faire pour réduire l’impact carbone et contribuer à l’économie locale. Assurément, l’interprofession régionale est le lieu pour conceptualiser et définir des plans d’action dans le cadre d’une démarche collective impliquant tous les acteurs de la filière. Pour les architectes, c’est aussi le lieu pour contribuer à cette dynamique et pour rencontrer les autres acteurs passionnés et en particulier les maîtres d’ouvrages.

Depuis 2009, le tracé dans la charpente française est inscrit au patrimoine immatériel de l'humanité de l'UNESCO.

Salon du Bois Energie 2017 - Limoges

Forum International Bois Construction

Woodrise - International Congress

   

Participez au Forum Bois Construction 2017 !

Le Centre des congrès de la Cité Internationale de Lyon a accueilli, les 14 et 15 avril dernier, la 6e édition du Forum International Bois Construction : 1250 congressistes de 15 pays se sont mis « en immersion » en franchissant, sur le parvis, un parcours progressif et sensoriel ouvrant sur un vaste espace d’exposition et d’échanges. 14 ateliers centrés sur des thèmes actuels, 80 présentations de projets faisant une large place au grand Sud-Est, 150 conférenciers ont montré par leur engagement, leur compétence et leurs commentaires à quel point la France est plus que jamais un moteur de la construction bois dans le monde. Pour la filière construction bois de la région Auvergne Rhône-Alpes, traditionnellement en pointe, cette démonstration de force fait l’effet d’un nouveau départ.
Pour cette édition 2017, deux sites : Epinal et Nancy ! Généralisation des ateliers scientifiques en complément des ateliers architecturaux et techniques, ouverture sur le monde de l’immobilier et de la forêt, forte présence du coeur de l’Europe, thèmes innovants ... dix ans après le Grenelle de l’environnement et à deux semaines du premier tour des élections présidentielles, la septième édition du Forum Bois Construction fait entendre haut et fort la voix d’une filière française d’utilité publique.

Appel à projets : Innovation et investissements pour l'amont forestier

Lors de la "Conférence des financeurs pour l'amont forestier" le 7 novembre dernier, Stéphane Le Foll lance l'appel à projets national "Innovation et investissements pour l'amont forestier". Cet appel à projets s'inscrit dans le sillon du Programme National Forêt-Bois (PNFB), et ces quatre objectifs :

- améliorer la gestion forestière pour une augmentation de la mobilisation de bois, en réponse à la demande du marché,
- répondre aux attentes des citoyens et s'intégrer à des projets de territoire,
- conjuguer atténuation et adaptation des forêts françaises au changement climatique,
- développer des synergies entre la forêt et les industries utilisatrices de bois matériau et bois énergie.

  L'Essonne : Premier département écologique en Ile-de-France

Le Département de l’Essonne, que l’interprofession Francîlbois a rencontré, est chef de file de la transition énergétique en Ile-de-France. C’est aussi le département qui s’en sort le mieux pour ce qui concerne la qualité de l'air.
L’Essonne souhaite devenir le département le plus écologique de la région francilienne et s’engage à mettre en place des projets qui favorisent le développement durable, l’amélioration de la gestion des ressources et la réduction de l’empreinte écologique.
Trois territoires essonniens sont classés « Territoire à énergie positive* » et 2 autres sont en cours de le devenir.
Parmi les initiatives mises en place en Essonne, une plate-forme internet dédiée à la rénovation énergétique. Lancée dès 2014, cet outil dynamique baptisé «Rénover-malin» entend rapprocher les entreprises essonniennes des particuliers en demande de travaux. Chaque année, environ 1 300 de personnes sont sensibilisées par l’intermédiaire des conseillers info-énergie de cette plateforme.

  Les finalistes d'Inventons la Métropole du Grand Paris

La Métropole du Grand Paris, la Société du Grand Paris et l'Etat, respectivement représentés par Patrick OLLIER, Philippe YVIN et Michel DELPUECH, ont annoncé le 1er mars dernier, lors d'une conférence de presse, la liste des 164 groupements d'entreprises pour les 57 sites d'Inventons de la Métropole du Grand Paris.
Depuis le début du mois de mars, les équipes finalistes vont rencontrer les propriétaires des sites du concours pour préciser avec eux le cahier des charges et les objectifs attendus du projet. Si la première phase de cet appel à projets était très libre dans la remise des candidatures, la deuxième phase sera beaucoup plus exigeante en matière de rendus. Les lauréats seront annoncés au mois de septembre et d'ici là une seconde saison d'Inventons la métropole aura vu le jour.

  Nanocelluloses, technologies et bioéconomie

Les nanocelluloses sont des celluloses sous différentes formes, notamment les microfibrilles de cellulose (MFC) et les nanocristaux de cellulose (CNC). La cellulose est un polymère de glucose (sucre) présent en grande quantité dans les végétaux, notamment dans la paroi des cellules végétales. On estime que la cellulose représente 50% de la biomasse totale, et 50% de la masse d'un arbre. La découverte des nanocelluloses est historiquement liée à l'industrie du papier, industrie qui triture le bois pour en extraire la cellulose.
A l'heure actuelle, l'industrie papetière est une industrie lourde très consommatrice d'énergie mécanique et thermique et de produits chimiques. Beaucoup de cette énergie est consacrée à l'extraction de la cellulose du bois, et à évacuer les autres composants comme la lignine (liqueur noire). Compte tenu des enjeux économiques liés au process industriel d'extraction, l'industrie papetière investit dans la recherche et le développement.