L’interprofession Forêt-Bois
d’Île-de-France
Avril-Mai 2017 | Newsletter N°3
   
 

Paul LAFON,
Gérant d'EXTRAF

Quel est votre parcours professionnel ?
Après mes études, à 22 ans j’ai créé mon entreprise en nom propre en tant qu'entrepreneur de travaux forestiers. L’année 2010 a marqué le passage en SARL, l'exploitation forestière ayant pris le dessus sur les travaux forestiers.

EXTRAF c’est quoi ?
EXTRAF c'est EXploitation et TRAvaux Forestiers. C'est aussi une SARL au capital de 110.000 € créée en 2009 mais réellement en activité en 2010, remplacement d'une structure en nom propre créée en 1986.

Depuis les débuts de l’entreprise, quelles ont été ses évolutions majeures ?
L'évolution majeure est d'être passée de travaux forestiers à exploitation forestière. CA de 100.000 € à 700.000 €

Aujourd’hui quel est votre effectif moyen ? De quelles formations avez-vous besoin ?
Aujourd'hui l'effectif moyen est de 5 personnes et nous avons besoin de chauffeurs d'engins. Nous aurions besoin de développer le commerce à l'exportation.

Quels sont vos projets futurs pour votre entreprise ?
Développement du commerce de bois d'œuvre et mise en place d'un second véhicule de livraison.

Que pensez-vous de l’interprofession, pourquoi être devenu adhérent ?
Le poids financier de notre branche se situe dans le bois énergie. Nous constatons donc que nous ne représentons pas grand-chose au sein de la région. L'interprofession est nécessaire mais notre place y est difficile à tenir par manque de rentabilité donc de temps à y accorder. Nous sommes devenus adhérent à la demande de notre syndicat FNEDT qui souhaitait être représenté.

Dans nos villes, les arbres contribuent à refroidir et améliorer la qualité de l'air, réguler les flux et améliorer la qualité de l'eau, à produire de l'énergie et de la nourriture, réduire les besoins en air conditionné et l'énergie utilisée pour la production de chaleur, augmenter la biodiversité urbaine, apporter une plus-value aux propriétés et améliorer la santé mentale et physique.

Conférence : Le bois dans la construction, moteur du secteur forêt-bois

Elmia Wood - Suède

Remise de prix des Trophées Bois Ile-de-France 2017

Woodrise - International Congress

   

Trophée Lanly pour la valorisation du bois français - 2017

Le Trophée Lanly de l’Académie d’Agriculture de France pour la valorisation du bois français est destiné à distinguer une entreprise ou un organisme implanté en France et œuvrant dans le secteur de la filière bois, utilisant et accroissant la consommation de bois français, selon des méthodes et procédés de préférence innovants.

Qu’est-ce-que le Trophée Lanly de l’Académie d’agriculture de France ?

Par cette distinction, l’Académie d'Agriculture de France entend donner sa caution aux efforts des entreprises de la filière bois qui :
- créent en France de la valeur ajoutée et des emplois,
- valorisent les ressources forestières de l’Hexagone,
- contribuent à améliorer la balance commerciale très déficitaire de ce secteur, en réduisant les importations de produits finis ou semi-finis, ainsi que les exportations de bois rond (donc sans valeur ajoutée dans notre pays).

AMI Territoires innovants de grand ambition

Le Commissariat général à l’Investissement lance un appel à manifestation d’intérêt (AMI), géré par la Caisse des Dépôts au titre du Programme d’investissements d’Avenir (PIA).

Objectif : identifier et sélectionner des projets originaux associant haut niveau d’innovation et écosystème territorial.

Ouvert jusqu'au 29 septembre 2017 et doté d’une enveloppe de 450M€ sur 10 ans (dont 150M€ de subventions et 300M€ de fonds propres), cet AMI a pour objectif de faire émerger des territoires d’innovation de grande ambition, notamment axés sur la ville, la forêt, le tourisme ou l’agriculture, guidés par une ambition opérationnelle de transformation et portés de manière pérenne par des acteurs publics et privés.
A ce jour en effet, la France manque encore de territoires démonstrateurs de grande ambition, c’est-à-dire susceptibles d’apporter des éléments de réponses intégrés à trois grands défis actuels...

Retour sur le Forum International Bois Construction 2017

Comme chaque année, le forum réunit un très grand nombre de participants. Cette année ce n’est donc pas moins de 1400 participants, dont 300 à l’ENSTIB lors du prologue scientifique (nouveauté de ce forum) qui se sont donnés rendez-vous à Epinal et Nancy.
Un tel évènement demande beaucoup d’organisation et de nombreux exposants/conférenciers pour en assurer le bon déroulement. Ainsi, 120 exposants et 170 conférenciers pour un programme de 20 ateliers thématiques ont contribué à ces 3 jours.

Le Forum Bois Construction a également été l’occasion de lancer le manifeste de la construction bois pour aider à préparer l'avenir d’une filière bois toujours plus forte, plus dynamique et plus innovante. Vous êtes donc convié à vous rendre sur https://www.manifeste-bois.com pour le signer.

Lancement de Réinventer Paris II

Suite au succès de l'opération Réinventer Paris lancé en 2014, la Ville de Paris a lancé le 23 mai 2017 un nouvel appel à projets : Réinventer Paris II.

Objectif : réinvestir les espaces souterrains de la ville : tunnels, stations de métro, sous-faces d'infrastructures, etc.

Les grandes lignes restent les mêmes que dans le précédent appel à projets Réinventer Paris : innovation, créativité par l'hybridation des équipes.
Le choix des projets se base essentiellement sur la qualité des propositions, et favorise la mixité des usages et des usagers.

Appel à projets - Economie circulaire, recyclage et valorisation des déchets

L'appel à projets "Economie circulaire, recyclage et valorisation des déchets", porté par l'ADEME, s’inscrit dans les mesures d’investissements d’avenir (PIA) dans le cadre du grand emprunt.

Objectif : identifier et sélectionner des projets concernant la valorisation des déchets qui porte sur des innovations technologiques et/ou organisationnelles et des solutions industrielles innovantes.

- améliorer l'éco-conception,
- la réutilisation,
- le recyclage,
- la valorisation, y compris énergétique, de déchets.

Budget : L'aide au titre de l'appel à projets "Economie circulaire, recyclage et valorisation des déchets" peut prendre différentes formes (subvention, avance remboursable, prise de participations, acquisition de droits de propriété industrielle, etc.). Son montant dépend de la taille de l'entreprise, du type de projet, de la façon dont il est mené (de manière individuelle ou collaborative) et du montant des dépenses éligible.